Planter des arbres dans des zones semi-désertiques

Planter des arbres dans des zones semi-désertiques

Nous plantons des arbres là où rien d'autre ne pousse...

Dans le monde, 48 terrains de football de forêt disparaissent chaque minute et d’ici 2030, les besoins en eau seront 40 % plus importants que l’approvisionnement en eau potable. Ce qui nous rend uniques, c’est que nous avons réussi à exploiter commercialement, des forêt, dans des zones semi désertiques.

En établissant des plantations dans des zones rurales semi-désertiques, Better Globe touche les personnes qui ont besoin d’aide pour réussir à se prendre en main et, en même temps, nous transformons des terres pratiquement inutilisables en plantations luxuriantes. Il existe en Afrique subsaharienne de vastes étendues de terres qui sont pour la plupart considérées comme sans valeur. La terre ne convient pas pour l’agriculture, et elle ne peut pas servir pour nourrir du bétail ou tout autre usage.

La population locale a besoin de ressources et de connaissances pour pouvoir en prendre soin et faire en sorte qu’elle puisse avoir à nouveau, une utilité. La plupart, on déjà abandonné la terre et il ne reste que de vastes étendues de terres sèches. Si rien n’est fait pour améliorer les conditions, comme par exemple, planter des arbres, les sols seront  lessivés ou balayés, et il ne restera qu’un paysage de désert rouge si répandu dans certaines zones rurales du Kenya.

Cela ne veut pas dire que la terre actuelle ne vaut rien. Nous venons de passer les 10 dernières années à mettre au point nos méthodologies pour pouvoir rendre ces terres à nouveau verdoyantes. L’image en haut de la page, montre une ligne de démarcation très nette entre le point de départ de notre plantation et la terre rouge sèche. En travaillant systématiquement pendant une longue période, vous pouvez planter des arbres qui, à leur tour, contribuent à réduire l’érosion et à changer le microclimat.

La plantation de Kiambere au début du printemps.  On remarque que d'autres plantes commencent à pousser entre les arbres.
La plantation de Kiambere au début du printemps.  On remarque que d’autres plantes commencent à pousser entre les arbres.

Lorsque les arbres sont en place et prennent racine, ils donnent de l’ombre et attirent l’humidité et les nutriments dans le sol. La terre devient de plus en plus fertile chaque année, et on peut déjà voir une grande différence après quelques années dans les zones semi-désertiques. Cela fait revenir la faune, comme les mammifères, les oiseaux, les amphibiens et les insectes. Les changements microclimatiques locaux et les cultures produisant des récoltes annuelles peuvent être plantés entre les arbres.

Nos arbres freinent l’érosion 

Better Globe a démontré qu’il était possible de freiner complètement la grande érosion autour du lac Kiambere. En plantant des arbres et en bloquant les ravines d’érosion avec des milliers de barrages. Les variétés d’arbres plantées sur ce site pilote de 100 hectares sont le Mukau (Melia volkensii),  le Neem (Azadirachta indica) et bientôt l’Acacia (Acacia senegal).

Le Mukau, l’arbre le plus important pour Better Globe,   est planté pour la qualité supérieure de son bois proche de l’acajou. Nos études ont montré qu’ils peuvent être plantés toute l’année, à condition qu’ils reçoivent les soins et l’irrigation adéquats. La croissance est excellente, avec des plantes jusqu’à 3 mètres de hauteur, au bout d’un an et demi seulement.

 Exemple montrant ce à quoi peut ressembler une zone affectée par l'érosion.
Exemple montrant ce à quoi peut ressembler une zone affectée par l’érosion.

Better Globe a planté le Neem pour son huile, qui est utilisée comme insecticide écologique et pour ses propriétés médicinales. Nous sommes sur le point d’obtenir des semences sélectionnées d’Acacia Senegal et nous étudions comment mettre au point un système pour planter différentes espèces de cette essence.  

Elle produit la précieuse gomme arabique, un stabilisant qui a de nombreuses applications industrielles dans l’industrie alimentaire, pour les boissons et l’imprimerie. Toutes ces espèces sont adaptées à l’environnement immédiat, c’est-à-dire chaud et semi-sec, avec des précipitations irrégulières. En particulier, le Melia volkensii et Acacia senegal qui sont des essences extrêmement résistantes à la sécheresse.

Commencez à investir votre épargne dans les arbres ou réservez une place pour notre webinar

Si vous souhaitez aussi vous joindre au projet et faire le bien, contribuer à un monde meilleur et gérer votre épargne de façon éthique, écologique, sur le long terme, cliquez sur le lien ci-dessous.

.

N'hésitez pas à consulter notre site Web pour en savoir plus, si vous avez d'autres questions. Nous avons une page FAQ avec les 50 questions les plus fréquemment posées, et vous pouvez bien sûr nous contacter à support@betterglobe.com.

.

Êtes-vous prêts à acheter des arbres ?

If you also want to do good, contribute to a better world and save your money in an ethical, sustainable and long-term way, use the link below. Start saving monthly or buy single trees

Réservez votre place pour le webinar

Each Tuesday evening at 8.30 pm we host a live-streamed information meeting online, where you can get more information. It is free of course, and you will be able to ask questions. Book your seat
Johan Dahl
Gothenburg, Suède

Avant d’entendre parler de Better Globe, je cherchais depuis longtemps un moyen d’avoir un impact durable et positif sur les gens et l’environnement en Afrique, tout en générant un revenu éthique pour moi. Je suis très reconnaissante envers Better Globe qui me donne cette opportunité et la lecture des rapports sur la différence qui a déjà été faite pour les gens et l’environnement me réchauffe vraiment le cœur, et en même temps le rendement sur mon investissement génère un revenu de placement qui a beaucoup de valeur pour moi.

Contactez-nous

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à nous contacter à support@betterglobe.com

La reforestation permet de ralentir le dérèglement climatique

On sait déjà que les arbres contribuent à réduire les risques du changement climatique. Dans le rapport 2018 du GIEC, il était déjà indiqué qu’environ un milliard d’hectares supplémentaires de forêts seraient nécessaires. Cela correspond à environ 2 milliards de terrains de football boisés, soit une superficie équivalente à la taille des Etats-Unis. Mais selonEn savoir plus